Suzhou, Chine

Informations générales

Secrétariat régional

Statut administratif

Grande ville située dans le sud-est de la province de Jiangsu en Chine orientale

Jardins classiques de Suzhou

Année d'inscription

1997

Fonction historique

Représente l’importance métaphysique de la beauté naturelle dans la culture chinoise

Lieu et site

Le paysagisme classique chinois, qui cherche à recréer des paysages naturels en miniature, est représenté de façon exceptionnelle dans les neuf jardins de la ville historique de Suzhou, dans la province de Jiangsu, universellement reconnus comme étant des chefs-d’œuvre du genre. Aménagés du XIe au XIXe siècle, ils reflètent dans leur conception méticuleuse la grande importance métaphysique de la beauté naturelle dans la culture chinoise.

Morphologie urbaine

Les maîtres jardiniers de chaque dynastie ont adapté différentes techniques afin d’imiter de la façon la plus artistique possible la nature en utilisant et en adaptant de façon fort habile l’espace disponible. Limités à un seul et unique lieu de résidence, les jardins classiques de Suzhou sont censés être un microcosme de la nature en mêlant les éléments de base de la nature tels que l’eau, les pierres et les plantes à différents types de construction ayant un sens littéraire et poétique. Ces jardins d’un raffinement extrême sont un témoignage de l’art supérieur des maîtres jardiniers de l’époque. Leur conception qui est inspirée par la nature sans toutefois s’y limiter a eu une influence certaine sur l’évolution de l’art des jardins, tant en Orient qu’en Occident. Ces ensembles paysagers composés de constructions, de formations rocheuses, de calligraphie, de meubles et d’éléments décoratifs sont la vitrine des réalisations artistiques les plus abouties de la région orientale du delta du Yangtze. Ils sont l’essence même de l’incarnation de la culture chinoise traditionnelle.

Critères d’inscription

Critère (i) : Les jardins classiques de Suzhou, qui ont été influencés par le savoir-faire et l’art traditionnels chinois hérités du travail au pinceau à main levée typique de la peinture traditionnelle en Chine, incarnent la sophistication raffinée de la culture traditionnelle chinoise. Cette incarnation de la perfection artistique a valu à ces jardins le titre de chefs d’œuvre les plus créatifs de l’art du jardinage dans la Chine ancienne.

Critère (ii) : Sur une période de plus de 2.000 ans, une forme unique mais systématique de travail du paysage dans ces types spécifiques de jardins s’est développée. Ses plans, sa conception, ses techniques de construction ainsi que l’effet artistique produit ont eu un impact significatif sur le développement de l’art paysager en Chine et dans le monde.

Critère (iii) : Les jardins classiques de Suzhou sont nés de la volonté des intellectuels de la Chine ancienne d’harmonie avec la nature tout en cultivant leur propre caractère. Ils sont les vestiges les plus délicats de la sagesse et de la tradition des intellectuels de la Chine ancienne.

Critère (iv) : Les jardins classiques de Suzhou sont les représentations les plus frappantes de la culture exprimée dans l’art de la conception du jardin paysager dans la région orientale du delta du Yangtze entre les XIe et XIXe siècles. La philosophie, la littérature et l’art sous-jacents ainsi que le savoir-faire qui s’expriment dans l’architecture, dans les jardins et dans l’artisanat, sont l’expression des prodigieuses réalisations liées aux développements social, culturel, scientifique et technologique de ces époques.

Critère (v) : Ces jardins classiques de Suzhou sont d’exceptionnels exemples de la relation harmonieuse entre les résidences chinoises traditionnelles et une nature artistiquement réinventée. Ils témoignent de l’art de vivre, de l’étiquette et des coutumes dans la région orientale du delta du Yangtze entre les XIe et XIXe siècles.

Repères historiques

Les jardins classiques de Suzhou, dans la province de Jiangsu en Chine, remontent au XIe siècle de notre ère lorsque la ville fut fondée et devint capitale du royaume de Wu. Inspirés par les domaines de chasses du roi de l’état de Wu, des jardins privés ont commencé à être créés vers le 4e siècle et ont atteint leur apogée au 18e siècle. De nos jours, plus de 50 de ces jardins existent encore. Neuf d’entre eux, à savoir le jardin de l’Humble Administrateur, le jardin Attardez-vous, le jardin du Maître des Filets, la villa de la Montagne Étreinte de Beauté, le pavillon Canglang, le jardin de la Forêt du Lion, le jardin de la Culture, le jardin de la Retraite du Couple et le jardin de la Retraite et de la Réflexion, sont considérés comme les meilleures incarnations des jardins chinois dits « de Montagne et d’Eau ». Le plus ancien de ces jardins, le pavillon Canglang, a été construit au début du XIe siècle sur le site d’un précédent jardin alors détruit. Conçus et construits sous l’influence d’un style poétique et spontané, comme dessiné à main levée, tel qu’on pouvait l’observer dans les peintures de paysage traditionnelles chinoises, ces jardins sont remarquables car ils mêlent intimement un art raffiné, une élégance artistique et sous-tendent de riches éléments de culture. Ces jardins donnent un aperçu de la manière dont les intellectuels de la Chine ancienne harmonisaient des conceptions d’esthétisme dans une culture de réclusion au cœur d’un environnement urbain vivant.

Nouvelles


Contact

Mr. Li Yaping

Mayor
Suzhou Municipal Government

No.2 Building No. 998 Sanxiang Road
Suzhou, China

Dr. Huang Yong

Executive Director of Heritage Management and Regional Coordinator for the Chinese Regional Secretariat
Suzhou Municipal Government

[email protected]

Mr. Xu Zheng

Program Officer
Wu China Association of Historical and Cultural Cities

1901, Huihu Building, Xinghu Street
Suzhou, China