Split, Croatie

Informations générales

Noyau historique de Split avec le palais de Dioclétien

Année d'inscription

1979

Fonction historique

Administrative et religieuse.

Lieu et site

Face à l’Adriatique et à la péninsule italienne, la vieille ville de Split est construite au fond d’une baie portuaire de la côte dalmate.

Morphologie urbaine

D’une étendue presque comparable (30 000 m2 et 20 000 m2), les deux noyaux médiévaux se touchent. Tous deux sont parcourus de ruelles étroites qui s’articulent autour des places. Sur le site de l’ancien palais, un rectangle irrégulier, la disposition des rues médiévales respecte les grandes lignes de la structure antique avec le croisement des voies romaines. Le plan du noyau voisin, pour sa part, réflète une organisation spatiale médiévale plus spontanée.

Une colonnade et ses arcatures ornent la façade maritime de la cité-palais sur laquelle s’est greffée, aux temps vénitiens, une série de maisons. À l’intérieur de l’enceinte urbaine, des rues sont bordées de vestiges de colonnes romaines. Le péristyle s’est transformé en grande place et le mausolée de l’empereur en cathédrale. Monuments romans, gothiques, Renaissance et baroques se sont inscrits dans le cadre antique.

Critères d’inscription

Le palais de Dioclétien a exercé une influence considérable « en définissant un modèle de résidence impériale auquel se réfèrent […] Constantin dans son réaménagement de la ville de Trêve et Charlemagne dans sa création de l’ensemble palatial d’Aix-la-Chapelle ». Certains vestiges du palais ont été, « au XVIIIe siècle, un des grands modèles des architectes néo-classiques… » (II). Unique résidence impériale romaine à avoir été occupée de façon continue, « la ville-palais de Dioclétien reste un des témoins les plus vivants de la civilisation romaine » (III). Split « illustre l’influence des structures antiques sur le développement de la ville intramuros et extramuros. Split est ainsi l’une des références les plus constantes de l’histoire urbaine » (IV).

Repères historiques

  • À la suite de son abdication (305), l’Empereur d’Orient, Dioclétien, s’installe dans le palais élevé sur le site d’une ancienne colonie grecque à proximité de son lieu natal, Salone. Le palais réunit les caractéristiques du castrum et ceux de résidence impériale. Un mur entoure l’ensemble.
  • Après la mort de l’empereur, l’occupation du site ne cessera pas.
  • Lors de la destruction de Salone par les Avars (614), le palais, qui sert à nouveau de refuge, prend la forme d’une ville, et celle d’un nouveau centre de l’Église dalmate. Des lieux de culte sont aménagés. Sous l’autorité nominale byzantine, au temps des rois croates (Xe – XIe s.), la ville médiévale s’élève sur les ruines. Par la suite (XIIIe s.), un second noyau urbain apparaît à l’ouest de l’enceinte du palais.
  • Du XIIe au XVe siècle, Split est une ville libre rattachée à l’Empire austro-hongrois. On construit un rempart autour du nouveau noyau urbain.
  • De 1420 à 1797, la ville est sous l’autorité de Venise qui entoure ses deux parties d’une même enceinte. Depuis le haut Moyen Âge, l’armature de la ville médiévale est stable.

Photos

Nouvelles


Contact

Mr. Andro Krstulovic Opara

Mayor of the City of Split
City Hall of Split

Grad Split Obala Kneza Branimira 17
Split, Croatia

+385 21 310 252

Mr. Nikola Horvat

International Relations
Mayor's Office

Grad Split Obala Kneza Branimira 17
Split, Croatia

+385.21 31.02.41
nikola.horvat@split.hr

Mr. Nikola Aleksic

International Relations Officer
City of Split

City Hall of Split Grad Split Obala Kneza Branimira 17
Split, Croatia

+385 21 310-437
Nikola.Aleksic@split.hr