Ohrid, Ex-République yougoslave de Macédoine

Informations générales

Secrétariat régional

Aucun

Contrée naturelle et culturo-historique d'Ohrid

Année d'inscription

1979

Fonction historique

Religieuse, culturelle et défensive.

Lieu et site

Au sud-ouest de la Macédoine, Ohrid est en bordure du lac du même nom. À 700 m d’altitude, le lac d’Ohrid, dont une partie appartient à l’Albanie voisine, est entouré de montagnes. La ville ancienne occupe les pentes d’un mont qui le surplombe. La petite ville culturelle de Struga est à proximité sur la rive.

Morphologie urbaine

La vieille ville, enserrée dans ses fortifications, est dominée par l’imposante forteresse. Au sommet, tout près, s’élève une vaste basilique de la haute chrétienté (700 m2 de fresques). La trame urbaine, constituée de rues et de ruelles étroites et sinueuses, remontant au Moyen Âge, est bien préservée.

L’architecture sacrée est au premier plan de ce paysage urbain: basiliques anciennes, monastères, églises médiévales; la cathédrale Sainte-Sophie, dont les fresques (XIe s.) se déploient sur 400 mètres carrés, est un chef-d’oeuvre de l’art byzantin. Des maisons aux façades blanches, construites entre les XVIIe et XIXe siècles, sont disposées de manière à ménager, pour chacune, la vue sur le lac ainsi que l’accès à la lumière du soleil. De nombreux gisements archéologiques de la préhistoire se situent dans la ville ancienne.

Critères d’inscription

Ohrid a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1980 en vertu des critères I, III, et IV évoqués sans spécifications.

Repères historiques

  • Lihnidos, la future Ohrid, est grecque avant de devenir romaine. Au IIe siècle avant J. C., elle est une étape importante sur la via Aegnatia, voie terrestre qui relie les rivages de l’Adriatique et de l’Égée.
  • Intégrée à l’Empire byzantin lors du partage de l’Empire romain (395), elle devient le siège d’un évêché dès le IVe siècle. Pendant des siècles, Ohrid est un centre de la chrétienté.
  • Des Slaves venus du nord (VIe et VIIe s.) s’établissent dans la ville qui devient, à l’échelle des Balkans, un foyer de culture slave.
  • Au tournant du Xe siècle, l’arrivée de deux disciples des apôtres slaves Cyrille et Méthode fait d’Ohrid et de sa région un centre d’activités missionnaires et d’enseignement. Ils érigent deux monastères dont celui de Saint-Pantelejmon fondé par Clément d’Ohrid.
  • À la même époque, Ohrid devient la métropole de l’Empire slave du tsar Samuel et le siège de l’archiépiscopat d’Ohrid. Sous Samuel, la forteresse ancienne est rénovée; elle le sera de nouveau après le retour de l’autorité byzantine (1018).
  • Occupée par les Bulgares (1204), puis par les Serbes (1334), Ohrid est sous la domination ottomane de 1394 à 1912.

Contact

Mr. Jovan Stojanoski

Mayor of Ohrid
Municipality of Ohrid

Dimitar Vlahov 57
Ohrid, Republic of Macedonia

+38946262492; +38946262493
gradonacalnik@ohrid.gov.mk

Ms. Natasa Smileska

International cooperation
Municipality of Ohrid

Dimitar Vlahov 57
Ohrid, Republic of Macedonia

+38946262492; +38946262493
smileska@ohrid.gov.mk

Mr. Antonio Baleski

Sector of TLED
Municipality of Ohrid

Dimitar Vlahov 57
Ohrid, Republic of Macedonia

+38946262492; +38946262493
antoniobaleski@ohridler.gov.mk