Sintra, Portugal

Informations générales

Secrétariat régional

Paysage culturel de Sintra

Année d'inscription

1995

Fonction historique

Monastique et de villégiature royale.

Lieu et site

Dans la province de l’Estrémadure, la Serra de Sintra, étroite chaîne verdoyante aux sommets granitiques, s’allonge entre Lisbonne et la côte de l’Atlantique. Au pied de la Serra et sur son versant nord, la ville de Sintra profite d’un climat exceptionnel.

Morphologie urbaine

Dans la montagne comme dans la ville, l’architecture, les jardins et parcs et le cadre naturel s’articulent dans une grande harmonie. Une place urbaine, adjacente au palais royal, structure le réseau des rues étroites et irrégulières parsemé de places plus petites; il se desserre toutefois vers la périphérie où la composante végétale prend de l’ampleur. Des rues coupées d’escaliers facilitent l’accès sur les pentes.

Palais royaux, monastères, ermitages ponctuent et dominent ce paysage romantique qui allie la recherche des essences végétales aux solitudes du relief montagneux et à la richesse du patrimoine architectural. L’alliance des styles (mauresque, gothique, mudéjar, manuélin, baroque, italianisant) et leur exotisme, souvent, évoquent l’histoire comme la légende. Des villas entourées de jardins, d’inspiration parfois audacieuse, s’intègrent harmonieusement à l’ensemble.

Critères d’inscription

Ce paysage culturel «représente une approche novatrice du paysagisme romantique qui a eu une influence considérable […]. Il est, en outre, un exemple unique de l’occupation culturelle d’un lieu spécifique qui a su garder son intégrité essentielle comme représentation de diverses cultures successives. Résultat d’influences littéraires et artistiques, ses structures harmonisent une flore exotique et un paysage raffiné et élaboré par l’homme. Son intégrité est fragile et vulnérable…»(II) (IV) et (V).

Repères historiques

  • Englobée dans le territoire de la ville romaine d’Olisipo, la future Lisbonne, Sintra aurait été habitée dès les IIe et Ier siècles avant J.C. par une population romanisée.
  • La Sintra de la période musulmane (713-1147) apparaît dans les textes géographiques (Al-Bakri, XIe s., repris au XIIIe s.), comme dépendance de Lisbonne et principal centre urbain après celle-ci.
  • Les luttes de la Reconquête, amorcée au XIe siècle, n’épargnent pas le petit centre urbain. Lors de la prise de Lisbonne par Alphonse Enriquez, premier roi du Portugal, Sintra intègre le monde chrétien (1147); en 1154, elle reçoit le titre de « commune ». Dans la Serra, couvents et monastères sont fondés (XII-XIIIe s.).
  • Sous le règne de Jean Ier (1385-1433), la conquête militaire de Ceuta marque le début de la grande époque maritime du Portugal. À Sintra, des travaux sont entrepris au palais royal; ils seront poursuivis (XV-XVIe s.). Les aristocrates érigeront de riches villas à Sintra même et sur les pentes de la Serra. Le palais est l’un des principaux lieux de villégiature de la cour.
  • Sous l’administration espagnole (1580-1640), la cour délaisse Sintra. Au XIXe siècle, le roi-consort Fernand II transforme un monastère en palais, le palais de Pena. Avec le retour de la cour, Sintra connaît son apogée. Les qualités de son site attirent gens fortunés et artistes.

Photos

Nouvelles


Contact

M. Basílio Horta

Maire
Ville de Sintra

Largo Dr. Virgílio Horta
Sintra, Portugal

219238500
presidencia@cm-sintra.pt

Ms. Marta Castelo Branco

Gabinete da Presidência
Câmara Municipal de Sintra

Largo Dr. Virgílio Horta
Sintra, Portugal
2714-501

+351-21-923-8586
mbranco@cm-sintra.pt