Gyeongju, République de Corée

Informations générales

Secrétariat régional

Aucun

Statut administratif

Ville située sur la côte sud-est de la Corée du Sud, capitale durant le royaume de Silla

Grotte de Seokguram et temple Bulguksa

Année d'inscription

1995

Fonction historique

Ensemble exceptionnel d'architecture religieuse

LIEU ET SITE

Aménagée au VIIIe siècle sur les pentes du mont Toham, la grotte de Seokguram renferme une statue monumentale de Bouddha regardant la mer dans la position bhumisparsha mudra. Avec les représentations de divinités, de bodhisattva et de disciples qui l’entourent, sculptées en hauts reliefs et bas reliefs avec délicatesse et réalisme, c’est un chef-d’œuvre de l’art bouddhique d’Extrême-Orient. Le temple de Bulguksa, construit en 774, forme avec la grotte un ensemble d’architecture religieuse d’une valeur exceptionnelle.

MORPHOLOGIE

Seokguram est une grotte artificielle construite en granit comprenant une antichambre, un couloir et une rotonde principale. Elle abrite une statue monumentale du Bouddha Sakyamuni regardant la mer, la main gauche en position « dhyana mudra », le mudra de la concentration, et la main droite en position « bhumisparsa mudra », touchant la terre. Les statues, et les représentations de devas, de bodhisattvas et de disciples sculptées en hauts-reliefs et bas-reliefs sur les murs qui les entourent sont considérées comme des chefs-d’œuvre de l’art bouddhiste d’Extrême-Orient. La construction du plafond en forme de dôme de la rotonde et du couloir a fait appel à une technique novatrice qui a impliqué l’emploi de plus de 360 dalles de pierre.

Le temple bouddhiste Bulguksa est un ensemble comprenant une série de bâtiments de bois construits sur des terrasses de pierre surélevées. Son enceinte est divisée en trois parties – Birojeon (le hall du Bouddha Vairocana), Daeungjeon (le hall du grand éveil) et Geungnakjeon (le hall du bonheur suprême). Ces zones et les terrasses en pierre ont été conçues pour représenter le pays du Bouddha. Les terrasses en pierre, les ponts et les deux pagodes – Seokgatap (Pagode de Sakyamuni) et Dabotap (Pagode des trésors abondants) – situées en face du Daeungjeon attestent de la finesse du travail de la pierre au temps des Silla.

CRITÈRES D’INSCRIPTION

Critère (i) : La grotte de Seokguram, avec sa statue de Bouddha entourée de bodhisattvas, des dix disciples, des huit divinités gardiennes, de deux devas et de deux vajrapanis – tous sculptés dans du granit blanc – est un chef d’œuvre de l’art bouddhiste d’Extrême-Orient.

Critère (iv) : La grotte de Seokguram, avec sa grotte artificielle et ses sculptures de pierre, et le temple associé Bulguksa, à l’architecture de bois et aux terrasses de pierre, constituent des représentations matérielles de la doctrine bouddhiste et, à ce titre, des témoignages exceptionnels de l’architecture religieuse bouddhiste florissante de Gyeongju, capitale du royaume de Silla au VIII siècle.

Zones historiques de Gyeongju

Année d'inscription

2000

Fonction historique

Culturelle et artistique

Lieu et site

Gyeongju est une ville portuaire de Corée du Sud, située au sud-est de la péninsule coréenne, dans la province du Gyeongsang du nord. C´était la capitale de l´ancien royaume de Silla (57 av. J.-C. – 935 ap. J.-C.) qui contrôlait la plus grande partie de la péninsule du VIIe au IXe siècle.

Les zones historiques de Gyeongju contiennent une remarquable concentration d’exemples exceptionnels de l’art bouddhiste coréen sous forme de sculptures, de reliefs, de pagodes et de vestiges de temples et de palais datant de la période qui a vu s’épanouir cette forme d’expression artistique unique, en particulier du VIIe au Xe siècle.

MORPHOLOGIE URBAINE

Le bien comporte cinq zones distinctes situées dans le centre de Gyeongju et ses environs.

L’aire du mont Nam s’étend au nord de la ville sur 2 650 ha. Les monuments bouddhistes découverts à l’époque de l’inscription comportent les ruines de 122 temples, 53 statues de pierre, 64 pagodes et 16 lanternes de pierre.

L’aire de Wolseong inclut le site du palais en ruines de Wolseong, la forêt de Gyerim, où est né selon la légende le fondateur du clan Gyeongju Kim, le bassin d’Anapji, sur le site du palais en ruines d’Imhaejeon, et l’observatoire de Cheomseongdae.

L’aire du parc des tumulus consiste en trois groupes de tombes royales.

L’aire de Hwangnyongsa se compose de deux temples bouddhistes, le temple de Bunhwangsa et les ruines du temple de Hwangnyongsa.

L’aire de la forteresse de Sanseong consiste en ouvrages défensifs situés le long de la côte orientale et à d’autres endroits stratégiques et inclut la forteresse du mont Myeonghwal.

CRITÈRES D’INSCRIPTION

Critère (ii) : Les zones historiques de Gyeongju présentent un certain nombre de sites et de monuments qui constituent des jalons exceptionnels dans le développement de l’architecture bouddhiste et laïque en Corée.

Critère (iii) : La dynastie de Silla a régné sur la péninsule coréenne pendant près d’un millénaire (de 57 avant J.-C. à 935 après J.-C.) et les sites et monuments de Gyeongju et des environs (qui incluent la montagne sacrée de Nam) constituent des témoignages extraordinaires de ses réalisations culturelles.

REPÈRES HISTORIQUES

La dynastie de Silla a régné sur la péninsule coréenne pendant près d’un millénaire (de 57 avant J.-C. à 935 après J.-C.) et les sites et monuments de Gyeongju et des environs constituent des témoignages extraordinaires de ses réalisations culturelles. Ces monuments représentent des jalons exceptionnels dans le développement de l’architecture bouddhiste et laïque coréenne.

Villages historiques de Corée : Hahoe et Yangdong

Année d'inscription

2010

Fonction historique

Reflète la culture confucéenne aristocratique propre au début de la dynastie Joseon

Lieu et site

Le village folklorique de Yangdong (aussi appelé village de Yangdong de Gyeongju) est un village traditionnel de yangban (aristocratie coréenne) de la dynastie de Joseon. Le village est situé à Gangdong-myeon, à seize kilomètres au nord-est de Gyeongju, Gyeongsangbuk-do, Corée du Sud, le long de la rivière Hyeongsan.

Le site inscrit comprend également le village historique de Hahoe, situé près de la ville d’Andong.

Morphologie urbaine

Les deux villages de Hahoe et de Yangdong sont situés dans la région sud-est du pays, cœur de la dynastie Joseon (1392-1910), qui régna plus de 500 ans sur la péninsule coréenne. Ils sont distants de 90 km.

Abrités par des montagnes boisées et face à une rivière et à des champs agricoles ouverts, Hahoe et Yangdong dans leur environnement naturel, sont considérés comme les deux villages claniques historiques les plus représentatifs de Corée. Ils furent fondés aux XIVe-XVe siècles et s’étendirent pour atteindre leur taille et composition actuelles à la fin du XVIIIe et au XIXe siècle. Leur disposition et leur emplacement reflètent la culture confucéenne aristocratique propre au début de la dynastie Joseon.

Critères d’inscription

Critère (iii) : Hahoe et Yangdong sont deux des exemples les mieux préservés et les plus représentatifs de villages claniques, un type de peuplement caractérisant la première partie de la dynsastie Joseon. Dans leur emplacement, leur planification et les traditions de construction, les deux villages sont un témoignage exceptionnel du confucianisme et la dynastie Joseon, qui produisit des peuplements qui suivaient strictement les idéaux confucéens sur une période de près de 5OO ans.

Critère (iv) : L’ensemble des villages de Hahoe et Yangdong reflète l’impact de la dynastie Joseon qui a profondément influencé le développement de la péninsule coréenne sur près de cinq siècles. Les villages, en particulier l’ensemble des yangban et des maisons des roturiers, et leur planification globale et individuelle, reflètent les préceptes de cette dynastie en termes de structures sociales et de traditions culturelles ainsi que de son pouvoir et son influence et ses traditions philosophiques et littéraires.

Repères historiques

Fondés au 14e-15e siècle, Hahoe et Yangdong sont considérés comme les deux villages claniques historiques les plus représentatifs de la République de Corée. Leur disposition et leur emplacement, abrités par des montagnes boisées et face à une rivière et à des champs agricoles ouverts, reflètent la culture confucéenne aristocratique propre au début de la dynastie Joseon (1392-1910). Les villages étaient situés de façon à tirer une nourriture à la fois physique et spirituelle des paysages alentour. Ils comprenaient les résidences des familles dirigeantes, les solides maisons à charpente en bois des autres membres du clan, ainsi que des pavillons, des salles d’étude, des académies confucéennes et des groupes de maisons à un étage à murs en torchis et toit de chaume, anciennement réservés aux roturiers. Les paysages de montagnes, d’arbres et d’eau autour des villages, au panorama encadré par des pavillons et des retraites, étaient célébrés pour leur beauté par les poètes des 17e et 18e siècle.

Nouvelles

27 novembre 2015


Gyeongju: Ville hôte du prochain congrès mondial de l’OVPM

Gyeongju, République de Corée

6 octobre 2014


Rencontre régionale d’Asie-Pacifique

Gyeongju, République de Corée

3 juin 2013


Le secrétariat Asie-Pacifique – Un 8e secrétariat régional pour l’OVPM

Gyeongju, République de Corée

Asie-Pacifique

15 mars 2013


Maires&Patrimoine: entrevue avec le maire de Gyeongju, Corée du Sud

Gyeongju, République de Corée

12 septembre 2012


Forum des maires des villes du patrimoine mondial d’Asie-Pacifique

Gyeongju, République de Corée


Contact

Mr. Nakyoung Joo

Mayor
Gyeongju City Hall

260, Yangjeong-ro
Gyeongju-si, Republic of Korea
38102

82-54-779-6000
[email protected]

Ms. HyeKyung Son

City Official
Gyeongju City Hall

82-54-779-6913
[email protected]