Kotor, Monténégro

Informations générales

Secrétariat régional

Contrée naturelle et culturo-historique de Kotor

Année d'inscription

1979

Fonction historique

Commerciale (maritime).

Lieu et site

Sur la côte dalmate et en bordure des Balkans, Kotor est à 50 km au sud-est de Dubrovnik. À la tête d’une crique profonde qui se découpe en quatre grands bassins, Kotor est dominée par les reliefs abrupts de l’Orijen et de Lovcen.

Morphologie urbaine

Au creux des reliefs, la petite ville de Kotor, avec ses rues étroites et sinueuses, garde le tracé des temps médiévaux malgré les cataclysmes dont elle fut victime par la suite.

Outre une muraille percée de portes qui constitue le premier monument de l’agglomération, un grand nombre de constructions romano-byzantines, gothiques et Renaissance (cathédrale, églises, palais) témoignent d’un passé médiéval qui s’est déroulé entre Byzance et Rome, entre les Balkans et l’Europe occidentale.

Critères d’inscription

C’est la réunion des monuments «sur le littoral du golfe, leur accord avec un site privilégié, leur insertion dans un urbanisme de grande valeur qui contribuent à la valeur exceptionnelle de l’ensemble» (I). «…Kotor et ses voisines ont été pendant plusieurs siècles les foyers du mouvement créateur de la région. Ses écoles de peinture, d’orfèvrerie comme d’architecture ont exercé une influence profonde et durable sur la côte de l’Adriatique» (II). «L’intégration réussie de ces villes dans le site du golfe», leur «nombre, la qualité et la diversité des monuments et des biens culturels […] , l’exceptionnelle authenticité […] de leur conservation» en font un ensemble unique (III). «Kotor et Perast représentent un témoignage parmi les plus caractéristiques et les plus authentiquement conservés d’un urbanisme de petite ville» (IV).

Repères historiques

  • Au VIIe siècle, le territoire, dont fit partie au 1er siècle avant J.-C. la province de Mésie, est envahi par les Serbes. Kotor est érigée sur le site romain d’Acruvium.
  • Le morcellement du relief favorise l’isolement des communautés dont certaines s’unissent pour former les premiers États serbes. Tel est le cas du Zeta (Monténégro) au XIe siècle où se trouve Kotor qui reconnaîtra successivement la suzeraineté bulgare, macédo-bulgare et la domination byzantine. La Serbie est christianisée depuis le IXe siècle.
  • Sous la dynastie des Némanjides, les Serbes se libèrent de l’autorité byzantine et accèdent à leur indépendance (1180). La Serbie est un État puissant et Kotor, bien qu’isolée, en est un centre commercial actif comme le sont d’autres villes côtières. Églises et monastères y sont nombreux. La Serbie agrandit son territoire et atteint son apogée (1331-1355). Les XIIIe et XIVe siècles sont aussi ceux de l’âge d’or de l’art serbe.
  • Lors de la bataille de Kosovo (1389), la Serbie est soumise par les Turcs et le restera jusqu’au XIXe siècle. Ses villes en seront moins marquées qu’ailleurs. De 1814 à 1918, Kotor abrite une base navale austro-hongroise. Par la suite, Kotor et ses voisines (Dobrota, Perast, Risan) n’ont jamais perdu de vue le rapport de l’homme à la mer.

Nouvelles

3 mai 2018


45e Réunion du Conseil d’administration

Kotor, Monténégro


Contact

Mr. Vladimir Jokic

Mayor
Municipality of Kotor

Stari grad 317
Kotor, Montenegro

+382/32-325-862
protokol@kotor.me

Mrs. Lena Pasinovic

Advisor for international relations
Municipality of Kotor

Cabinet of the Mayor Stari Grad 317
Kotor, Montenegro
85330

+382 32 520300
lena.pasinovic@kotor.me

Ms Jelena Stjepcevic

Head of office for international cooperation
Municipality of Kotor

Stari Grad 317 BAY OF BOKA KOTORSKA
Kotor, Montenegro

+382/69 304 716
jelena.stjepcevic@kotor.me