Québec, Canada

Informations générales

Statut administratif

Capitale de la province du Québec

Arrondissement historique du Vieux-Québec

Année d'inscription

1985

Fonction historique

Défensive et portuaire

Lieu et site

Le district historique de Québec est situé sur un promontoire en un lieu où le fleuve Saint-Laurent se resserre avant de s’ouvrir vers l’estuaire, le golfe et l’Océan Atlantique. Une étroite bande de terrain, au pied de l’escarpement, borde le site défensif.

Morphologie urbaine

La citadelle se développe en étoile et l’enceinte bastionnée découpe l’étendue de la Haute-Ville. Un plan compliqué, qui se joue des angles et qui multiplie l’orientation, compose avec le relief accidenté. Des rues étroites, le plus souvent rectilignes, s’articulent autour de places urbaines et de jardins tout en s’ouvrant par moments sur une vue fluviale; elles caractérisent l’ensemble (135 ha). Une artère longe la rive. Les plus anciens îlots sont près des berges et leurs maisons remontent aux XVIIe et XVIIIe siècles. La Haute-Ville, pour sa part, compose la plus grande partie de l’ensemble; et l’essentiel de son cadre architectural, d’inspiration néoclassique, remonte au début du XIXe siècle. Avec le château Frontenac (1892), églises et maisons d’enseignement, au milieu des maisons de pierres, sont au premier plan du paysage monumental; et les toits argentés du Séminaire (1663, agrandi et restauré par la suite) n’ont jamais fini de composer avec les saisons!

Critères d’inscription

« […] l’arrondissement historique de Québec, avec la citadelle, la Haute-Ville défendue par une enceinte bastionnée, la Basse-Ville, son port et ses quartiers anciens offre un exemple éminent – de loin le plus complet en Amérique du Nord – de ville coloniale fortifiée » (IV). « Anciennement capitale de la Nouvelle-France, Québec illustre l’une des grandes composantes du peuplement et du développement des Amériques à l’époque moderne et contemporaine » (V).

Repères historiques

  • À son arrivée à Québec, Champlain, son fondateur, construit l’habitation au pied du promontoire; en 1620, un fort est élevé au sommet de cet escarpement (70 m) . L’habitation et le fort sont à l’origine des deux noyaux de la capitale de la Nouvelle-France.
  • Haute-Ville et Basse-Ville se distinguent à travers leurs fonctions spécifiques: administration et culte; affaires. Après une suite de guerres dont les territoires de traite constituent l’enjeu, le port de Québec connaît, grâce à l’exportation précisément des produits de la traite, une première période de croissance.
  • Le danger anglais entraîne la construction de fortifications en 1695. Leur reconstruction en 1720 s’effectue selon le tracé qui délimitera désormais l’espace de la Haute-Ville. À la veille de la défaite française (1759), la Basse-Ville, c’est-à-dire toute la bande qui entoure l’escarpement au niveau du fleuve, est construite.
  • Après le siège de 1775 et devant l’éventualité de nouvelles menaces américaines, la citadelle est érigée qui surplombe le Saint-Laurent (1819-1831). À la fin du XIXe siècle, le port de Québec atteint sa plus grande période d’activité.

Photos

Nouvelles


Contact

M. Régis Labeaume

Maire
Ville de Québec

+1.418 641.6434
mairie@ville.quebec.qc.ca

Mme Sarah-Ève Huot

Conseillère en relations internationales
Bureau des relations internationales de la Ville de Québec

(418) 641-6411 #1512
sarah-eve.huot@ville.quebec.qc.ca

Mme Odile Roy

Directrice
Division de l'architecture et du patrimoine Ville de Québec

+1.418 641.6411 ext. 2120
odile.roy@ville.quebec.qc.ca

M. François Côté

Conseiller à la mise en valeur du patrimoine
Ville de Québec

418-641-6411 #2627
francois.cote@ville.quebec.qc.ca