Moscou, Russie

Informations générales

Secrétariat régional

Aucun

Statut administratif

Capitale de la Fédération de Russie.

Le Kremlin et la place Rouge, Moscou

Année d'inscription

1990

Fonction historique

Défensive, religieuse et politique.

Lieu et site

Au coeur de Moscou, le Kremlin (28 ha) est au sommet de la colline de Borovitsky. Au pied de sa muraille orientale, se situe la place Rouge
(7 ha.). La Moskva, qui traverse Moscou, longe au sud la muraille du Kremlin ainsi que la place Rouge.

Morphologie urbaine

L’enceinte triangulaire du Kremlin (2,2 km) est renforcée de 19 tours, toutes différentes, érigées entre la fin du XVe siècle et la fin du XVIIe siècle. Le plan de la ville s’inscrit dans une continuité. Depuis la colline, des routes ont tôt rayonné à travers le pays. Le plan radial de la ville moderne reprend et développe, à partir du même centre, ce tracé ancien.

Le Kremlin prend à la fin du XVe siècle l’aspect général qu’il conservera. Des architectes italiens se sont joints aux architectes russes pour la réalisation de son premier noyau, la place des Cathédrales, conjuguant avec éclat Renaissance italienne et traditions russes. D’immenses bâtiments s’intègrent à l’ensemble au XVIIIe siècle. à la place Rouge, la célèbre église Saint-Basile est l’un des grands monuments de l’art orthodoxe.

Critères d’inscription

«Le Kremlin renferme dans ses murailles une série unique de chefs-d’oeuvre de l’achitecture et des arts plastiques…» (I). «C’est du Kremlin qu’ont rayonné à plusieurs reprises des influences décisives pour l’évolution de l’architecture russe. On retiendra […] celles de la Renaissance lombarde…» (II). «Par l’organisation de son espace, par ses monuments, par ses collections[…], le Kremlin offre un témoignage unique sur la civilisation de la Russie des tsars» (III). «Avec son enceinte triangulaire […], le Kremlin conserve le souvenir de la palissade de bois…» établie «vers 1156 sur la colline […]. Par son implantation et par son évolution […], il est le type achevé du kreml…» (IV). «Du XIIIe siècle à la création de Saint-Pétersbourg, le Kremlin a été directement et matériellement associé à tous les grands événements de l’histoire russe…» (V).

Repères historiques

  • Un premier Kremln (forteresse) en bois est érigé au XIIe siècle. Au carrefour de voies fluviales, le petit bourg fortifié se développe rapidement à partir de ce seul noyau.
  • Les principautés russes tombent sous le joug de la Horde d’or et Moscou est victime d’une invasion mongole en 1238. Gravement atteint, le Kremlin est aussitôt reconstruit.
  • Sous Ivan Kalita, la Grande-Principauté de Moscou est établie (début du XIVe s.); le Kremlin est résidence princière et centre religieux. Sa palissade de bois est remplacée par une muraille de pierre (1367); la brique succédera à la pierre (fin du XVe s.).
  • Ivan III met fin à deux siècles de suzeraineté mongole (1480) et entreprend l’unification de l’état russe. Les monuments du Kremlin reflètent la nouvelle unité politico-religieuse.
  • D’abord un marché (XVe s.), la place Rouge devient la place principale de la capitale. Sous Ivan IV le Terrible (1547-1584), l’unité de l’état est consolidée. Son édification de l’église de Saint-Basile (1555) sur la place Rouge rappelle les victoires russes sur les Mongols.
  • Au XVIIe siècle, le Kremlin est la résidence des tsars. Lors du transfert du pouvoir politique à Saint-Pétersbourg (1703), il demeure un centre religieux. Lorsque Moscou redevient la capitale (1918), il accueille de nouveau le siège du gouvernement.

Photos

Contact

Mr. Sergei Sobyanin

Mayor
City of Moscow

13, Tverskaya Street
Moscow, Russian Federation

8-800-220-00-01
mayor@mos.ru

Ms. Yulia Moldavskaya

Department for External Economic and International Relations of Moscow
Moscow Government Minister

+7(916)110-43-57 / +7(495)633-65-49
moldavskayaya@mos.ru