Fès, Maroc

Informations générales

Secrétariat régional

Aucun

Statut administratif

Chef-lieu de la province de Fès et préfecture urbaine

Médina de Fès

Année d'inscription

1981

Fonction historique

Religieuse et universitaire

Lieu et site

Au nord du Maroc, non loin de l’Espagne andalouse, la médina de Fès est implantée dans la région des causses du Moyen Atlas, sur les deux rives de l’oued Fès.

Morphologie urbaine

Un rempart percé de portes entoure les deux noyaux de la Fès médiévale. Des axes principaux relient le centre aux portes, et une rue encercle le cœur de la vieille ville. Le quartier kairouanais, plus étendu, est traversé par une artère. Des rues piétonnes étroites et tortueuses, des passages couverts, des escaliers et des impasses nombreuses constituent l’essentiel de la trame qui ne privilégie pas de places urbaines.

Au milieu d’un paysage de toits plats et de minarets, une grande densité de monuments, civils, militaires et religieux, reflète la période d’apogée de la cité mauresque en même temps que, plus largement, le rayonnement intellectuel de cette ville de l’islam. Les médersas, la mosquée (transformée en université) et le palais sont très rapprochés au cœur de la ville.

Critères d’inscription

Critère (ii) : La médina de Fès constitue un témoignage vivant d’une cité florissante de l’Occident méditerranéen ayant exercé une influence considérable principalement du XIIe au XVe siècle, sur le développement de l’architecture, des arts monumentaux et de l’aménagement urbain, notamment en Afrique du Nord, en Andalousie et en Afrique sub-saharienne. Fès Jedid (la Neuve), s’est inspirée du modèle urbain antérieur de Marrakech.

Critère (v) : La médina de Fès constitue un exemple éminent d’une ville médiévale créée aux tous premiers siècles de l’islamisation du Maroc et matérialisant un type original d’établissement humain et d’occupation du territoire traditionnel représentatifs de la culture citadine marocaine sur une longue période historique (du IXe au début du XXe siècle). Le parcellaire ancien avec sa haute densité de monuments à caractère religieux, civil et militaire de la médina sont les témoins de cette culture et le résultat de son interaction avec les diverses couches de peuplement qui ont déterminé la grande variété de formes architecturales et le paysage urbain.

Repères historiques

  • Fondée en 808, par la nouvelle dynastie des Idrissides se proclamant de Ali, la capitale royale de Fès comporte deux noyaux, de part et d’autre de la rivière, habités respectivement par des émigrés shi’ites d’Andalousie et de Kairouan.
  • Pendant qu’ailleurs au Maroc des conflits opposent Fatimides shi’ites et Umayyades, la ville se développe.
  • Elle est successivement prise par Almoravides sunnites, qui réunissent les deux quartiers dans une même enceinte au Xie siècle, puis par les Almohades shi’ites.
  • Au XIIIe siècle, avec l’arrivée au pouvoir des Mérinides, s’amorce une grande période. Une ville nouvelle et un quartier juif s’ajouteront à la capitale royale en pleine croissance et en plein rayonnement. Fès atteint son apogée au XIVe siècle.
  • Après sa chute au XVe siècle, elle retrouve sa fonction de capitale sous les Alaouites (descendants d’Ali qui règnent encore sur le Maroc) au XIXe siècle. De son passé prestigieux, la médina de Fès exerce encore de nos jours sa fonction de centre culturel islamique.

Photos

Contact

M. Driss El Azami El Idrissi

Président
Commune de Fès

Champs de Course Agdal
Fès, Maroc

+212.35 62.56.95
intercommunefes@gmail.com

M. Chafik Salhi

Directeur des Relations Internationales et de la Coopération
Mairie de Fès

Champs de Course Agdal
Fès, Maroc

00212 5 35 62 36 64
chafikefes@gmail.com

M. Btissam Dahmani Idrissi

Elu en charge des Relations internationales
Commune de Fès

Champs de Course Agdal
Fès, Maroc

+212.61 24.79.45
btissamdahmanidrissi@gmail.com

M. Fouad Serrhini

Directeur général
ADER-FÈS

4, avenue Zaid Ibn Harita(VN)
Fès, Maroc

212661359885
ader2010@menara.ma