Muharraq, Bahreïn

Informations générales

Secrétariat régional

Aucun

Statut administratif

Troisième plus grande ville de Bahreïn

Activités perlières, témoignage d’une économie insulaire

Année d'inscription

2012

Fonction historique

Économique et culturelle

Situation et site

Le site comprend dix-sept bâtiments enserrés dans le tissu urbain de la ville de Muharraq, trois bancs d’huîtres en mer et la forteresse de Qal’at Bū Māhir, à la pointe méridionale de l’île, d’où partaient les bateaux allant pêcher les huîtres. Les bâtiments urbains comprennent des résidences de riches négociants, des magasins et entrepôts, une mosquée. Le bien est le dernier exemple complet de la tradition culturelle liée à l’industrie perlière, activité dominante dans le golfe Persique du IIe au XXe siècle (jusqu’au développement des perles de culture au Japon). Il représente aussi un exemple exceptionnel de l’utilisation traditionnelle de la mer et de l’interaction de l’être humain avec son environnement, deux éléments qui ont façonné l’identité économique et culturelle de l’île.

Morphologie urbaine

Le bien comprend dix-sept bâtiments enserrés dans le tissu urbain de la ville de Muharraq, trois bancs d’huîtres en mer et une partie du littoral à la pointe méridionale de l’île de Muharraq, d’où les bateaux partaient pour gagner les lieux de pêche des huîtres.

Le témoignage architectural comprend des structures résidentielles et commerciales qui sont des manifestations matérielles des rôles et institutions sociaux et économiques majeurs qui sont associés à la société pratiquant des activités perlières. La plupart des structures sont restées relativement inchangées depuis l’effondrement de l’industrie perlière au début du XXe siècle et témoignent des traditions de constructions caractéristiques encouragées par l’industrie, et en particulier de la grande qualité du travail artisanal du bois et de l’enduit. Ces bâtiments évoquent le souvenir de cette industrie, de ses structures économiques et sociales et de l’identité culturelle qu’elle fit naître.

Critères d’inscription

Critère (iii): L’ensemble des biens urbains, du fort, du rivage et des huîtrières offre un témoignage exceptionnel de la prospérité finale de la tradition culturelle des activités perlières, qui dominèrent le golfe Persique du IIe au début du XXe siècle. Bien que l’industrie perlière se soit éteinte, ces sites portent la mémoire de sa prospérité et des traditions de construction que cette industrie a encouragées.

Repères historiques

L’exploitation traditionnelle de la mer pour récolter des perles sur les huîtrières du golfe Persique a modelé l’économie de l’île de Bahreïn durant des millénaires. L’industrie du Golfe, la plus réputée parmi les sources d’approvisionnement en perles depuis l’Antiquité, a atteint le sommet de sa prospérité à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. La richesse apportée par ce commerce qui était devenu mondial est reflétée par le développement des quartiers marchands de la ville de Muharraq. Quelques bâtiments distinctifs, commerciaux et résidentiels, portent encore témoignage de cette activité économique noble, mais dangereuse et exigeante, qui disparut de manière soudaine et catastrophique dans les années 1930, par suite du développement des perles de culture obtenues avec des moules d’eau douce, au Japon.

Photos

Contact

Ms. Mai Al Khalifa

President
Bahrain Authority for Culture and Antiquities

P.O.Box 2199
Manama, Bahrain

+973 1729 8800
amal@culture.gov.bh

Mr. Michal Wosinski

Cultural Heritage Specialist
Bahrain Authority for Culture and Antiquities

P.O.Box 2199
Manama, Bahrain

+973 1729 9836
michal.wosinski@culture.gov.bh