Istanbul, Turquie

Informations générales

Secrétariat régional

Aucun

Statut administratif

Chef-lieu de la province d'Istanbul

Zones historiques d'Istanbul

Année d'inscription

1985

Fonction historique

Commerciale, politique et religieuse

Lieu et site

Sur un promontoire dominant la rive européenne du détroit du Bosphore, contrôlant ainsi le passage vers l’Asie, Istanbul est traversée par l’estuaire de la Corne d’Or, ce qui accentue sa position défensive. Entre les Balkans et l’Anatolie, la mer Noire et la mer Méditerranée, elle est à la croisée des routes terrestres et maritimes.

Morphologie urbaine

Le coeur de la ville, à l’est, est entouré d’eau sur trois de ses côtés; et un rempart (413, modifié par la suite) marque la limite terrestre de Constantinople. On la disait, comme Rome, construite sur sept collines. À l’époque, un lieu précis marquait, au coeur de la ville, le point de départ des routes terrestres de l’Empire; et une artère traversait la ville d’est en ouest, se ramifiant vers les portes. Aujourd’hui encore, au milieu d’un tracé urbain serré, on distingue une telle armature.

Les quartiers qui ont fait l’objet d’une protection à Istanbul (Süleymaniye, Zeyrek, Parc archéologique, outre les remparts) sont d’une grande densité monumentale. Au milieu des basses collines urbaines surgissent des chefs-d’oeuvre témoignant de chacune des grandes périodes de l’histoire: Empire romain d’Orient (hippodrome de Constantin, 324); Empire byzantin (église Sainte-Sophie, VIe s.); et Empire ottoman (mosquée de Süleymaniye, 1550-1557).

Critères d’inscription

Critère (i) : Les Zones historiques d’Istanbul comprennent des monuments reconnus comme des chefs d’œuvres architecturaux uniques des périodes byzantine et ottomane tels que Sainte Sophie, conçue entre 532 et 537 par Anthémius de Tralles et Isidore de Milet et l’ensemble de la Mosquée de Süleymanye conçue entre 1550 et 1557 par l’architecte Sinan.

Critère (ii) : Tout au long de l’histoire, les monuments d’Istanbul ont exercé une influence considérable sur le développement de l’architecture, des arts monumentaux et de l’organisation de l’espace, tant en Europe qu’au Proche Orient. Ainsi, la muraille terrestre de Théodose II, long de 6.650 mètres et créé en 447, avec sa seconde ligne de défense a été une des références majeures de l’architecture militaire; Sainte Sophie est devenue un modèle pour toute une famille d’églises et plus tard de mosquées, et les mosaïques des palais et églises de Constantinople ont influencé les arts tant en Orient qu’en Occident.

Critère (iii) : Par son nombre de bâtiments de grande qualité et la grande variété de types d’édifices, certains en association à des œuvres d’art, Istanbul constitue un témoignage unique des civilisations byzantine et ottomane. Ils comprennent des fortifications, des églises et des palais décorés de mosaïques et de fresques, des citernes monumentales, des tombes, des mosquées, des écoles religieuses et des bains. L’habitat vernaculaire autour des principaux monuments religieux dans les quartiers de Süleymanye et de Zeyrek est un témoignage exceptionnel du schéma urbain ottoman tardif.

Critère (iv) : La ville est constituée d’une série exceptionnelle de monuments, d’ensembles architecturaux et de techniques qui illustrent des phases très marquantes de l’histoire de l’humanité. Le Palais de Topkapi et l’ensemble de la Mosquée de Süleymanye avec le caravansérail, la madrasa, l’école de médecine, la bibliothèque, les bains, l’hospice et les tombes impériales sont un parfait exemple des ensembles architecturaux religieux et impériaux de la période ottomane.

Repères historiques

  • Byzantion avait été une grande puissance maritime de l’Antiquité grecque. C’est sur son site précis que Constantin 1er, décalant le centre de gravité de l’Empire romain, fonda Constantinople en 324. L’empereur avait prévu pour sa ville un plan colossal.
  • Capitale de l’Empire byzantin à la suite du partage de l’Empire romain (395), Constantinople est aussi la capitale de l’Orient chrétien. Sous l’empereur Justinien 1er, ses réalisations architecturales atteignent un premier sommet.
  • Constantinople défend ses routes commerciales et accroît ses terres par d’incessantes guerres, en même temps qu’elle atteint son apogée sous la dynastie des Macédoniens (867-1081). La ville est très étendue et se couvre de chefs-d’oeuvre. À l’époque, elle est la plus grande réalisation de l’urbanisme occidental.
  • Après une série d’invasions et d’effondrements, elle est reconquise (1261). La prise de Constantinople par les Turcs (1453) survient au seuil de l’apogée de l’Empire ottoman (1451-1566). Istanbul en devient la capitale d’éclat.

Photos

Nouvelles


Contact

Mr. Ekrem Imamoglu

Mayor of Istanbul
Istanbul Metropolitan Municipality

Sehzadebasi Cad. No:25 Sarachane
Istanbul, Turkey
34134

+90 212 455 21 85
[email protected]

Dr. Halil Onur

Architect - Site Manager
Istanbul Site Management Directorate

Süleymaniye Mah., Kirazli Mescit Sk. No. 36, Süleymaniye Fatih
Istanbul, Turkey

+90 212 455 32 12
[email protected]

Mr. Fahri Murat Tuncay

Director
Foreign Relations Department

Sehzadebasi Cd. No:25 Sarachane
Istanbul, Turkey

+90 212 455 21 85
[email protected]

Dr. Hayri Baracli

Secretary General
Istanbul Metropolitan Municipality

Sehzadebasi Cd. No. 25 Sarachane
Istanbul, Turkey
34134

+90 212 455 21 85
[email protected]

Mr. Ihsan Ilze

Director
Directorate of Cultural Heritage Preservation

Küçük Ayasofya Mahallesi Hisardibi Çikmazi No:1 Fatih No:6 Kirazhan Eminönü
Istanbul, Turkey

902125185099
[email protected]