• Année d'inscription

    1979

  • Secteur protégé

    Independence Hall

  • Fonction historique

    La Déclaration d'indépendance et la Constitution des États-Unis ont été toutes deux signées dans ce bâtiment de Philadelphie, respectivement en 1776 et 1787.

  • Statut administratif

    Métropole de l'état de Pennsylvanie

Morphologie urbaine

Fondée en 1683, la ville de Philadelphie représente la plus grande et la plus complète réalisation de ville modèle envisagée par les architectes des lumières. Son plan en damier, ponctué par cinq parcs, est le corolaire physique du type de société « juste » dans laquelle William Penn prévoyait habiter. Bien que seule une petite partie de la ville fut construite et occupée au temps de la Révolution, le plan est demeuré le symbole de Philadelphie et a continué à guider la croissance de la ville.

Actuellement, la ville de Philadelphie a conservé la plupart du plan du XVII siècle et ses cinq parcs, ainsi à Society Hill et dans la Vieille ville, il y a davantage d’édifices datant des périodes coloniales et fédérales qu’ailleurs en Amérique. Au cours du  XVIII siècle, Philadelphie était la plus grande ville anglophone, si on fait exception des Îles britanniques. En tant que capitale de facto des intérêts britanniques en Amérique du Nord et le plus grand centre économique et culturelle des colonies, elle est devenue le centre du nationalisme naissant et des activités révolutionnaires. C’est dans cette ville qu’ont été tenus les premier et second Congrès continentaux, qui ont mené à la Déclaration d’indépendance en 1776, et Philadelphie est demeurée la capitale en temps de guerre, sauf pendant l’occupation britannique. À la suite de la victoire des Américains, les nouveaux dirigeants de la nation se sont réunis à Philadelphie pour rédiger la Constitution. Après son adoption en 1789, Philadelphie a servi de capitale de 1790 à 1800, alors que Washington, D.C. était en cours de construction. Pendant cette période, la Charte des droits a été rédigée et adoptée, et plusieurs des institutions de la nouvelle nation ont été inventés. Les endroits et les espaces où l’idée de l’Amérique a vu le jour sont conservés aujourd’hui à Philadelphie.

Au début du XIX siècle, Philadelphie était la première capitale financière, et alors que cette fonction et son leadership au sein de la population a été confiée à New York, la plus forte concentration d’industries et de technologies se retrouvait à Philadelphie. Le plus important fabricant d’équipement ferroviaire (Baldwin Locomotive Works) ainsi que la plus grande société (Pennsylvania Railroad Company) au monde étaient situés dans la ville. La puissance matérielle de Philadelphie a rendu possible la Victoire de l’union lors de la Guerre civile, et c’est à Philadelphie en 1876 que l’Amérique a célébré sa survie et son émergence à l’échelle mondiale avec une grande exposition mondiale. Le squelette de cette immense infrastructure industrielle – qui couvre le réseau colonial de Philadelphie – est toujours visible dans l’ensemble de la ville. Ses superlatifs sont célébrés de manière durable et centralement dans la tour de fer de l’Hôtel de ville, le plus haut édifice au monde lorsqu’il a été construit en 1901.

Au cours du XX siècle, Philadelphie est demeurée un centre industriel, mais des dirigeants visionnaires ont commencé à la repenser comme une ville définie par le commerce et la culture. Un secteur manufacturier a été démoli (1907) pour faire place au Benjamin Franklin Parkway – le symbole et la concrétisation physique de ce nouveau type de métropole. Les universités, les musées, les hôpitaux ainsi que les instituts de recherche de la ville se sont développés en taille et en réputation au cours du siècle, posant les fondements pour l’économie actuelle des « eds and meds ». À la suite de la Deuxième Guerre mondiale, Philadelphie s’est distinguée des nombreuses villes américaines qui ont éviscéré leurs centres villes avec des projets de « renouvellement urbain » destructifs.  Alors que Philadelphie a construit de nombreuses autoroutes et des logements sociaux en hauteur, elle a soigneusement entretenu ses quartiers résidentiels, et dans Society Hill et dans la Vieille ville, a choisi de préserver et de restaurer un vaste inventaire d’édifices du XVIII et du début du XIX siècle en très mauvais état.

Critères d'inscription

Critère (vi) Les principes universels du droit de se révolter et de gouverner en toute autonomie tels qu’ils sont exprimés dans la Déclaration d’indépendance (1776) et la Constitution (1787) des États-Unis, qui ont été débattus, adoptés et signés dans l’Independence Hall, ont profondément influencé les législateurs et les responsables politiques à travers le monde. Les concepts fondamentaux, la forme et même les éléments de fond des deux documents ont influencé les chartes gouvernementales de bon nombre de nations et même la Charte des Nations Unies.

Repères historiques

L’Independence Hall (à l’origine appelé le Pennsylvania State House) a été construit entre 1732 et 1748 sur un terrain qui était à ce moment-là en périphérie de Philadelphie, pour loger le gouvernement de la colonie de Pennsylvanie. L’Independence Hall résulte d’une collaboration entre le Président d’assemblée de Pennsylvanie, Andrew Hamilton, et le maitre d’œuvre Edmund Wooley. L’Independence Hall Dérivé, dont le style dérive d’un modèle architectural populaire de l’époque, ressemble plutôt à une maison de campagne anglaise qu'à un bâtiment public urbain. Avec l’addition d’un clocher en 1750-52, le bâtiment mit en évidence les aspirations d’un nouveau type de société, qui visait à diriger son propre parcours vers l’avenir.

Cet avenir a été tracé au cours d’une succession de rencontres historiques à l’intérieur des murs de l’Independence Hall. C’est là que s’est réuni le deuxième Congrès continental, qui a adopté la Déclaration d’indépendance. Le gouvernement en place pendant de la Révolution a également tenu une rencontre dans l’édifice, et après la victoire, la Convention constitutionnelle de 1787 y est retournée pour rédiger notre nouvelle forme de gouvernement. Entre 1790 et 1800, Philadelphie agit en tant que nouvelle capitale du pays. Pendant cette décennie, le nouveau gouvernement américain se rencontrait dans les nouveaux bâtiments de chaque côté de l’Independence Hall, pendant que celui-ci hébergeait les tribunaux et les bureaux du Commonwealth de Pennsylvanie. Ces dernières fonctions y sont demeurées jusqu’à ce que le gouvernement national quitte pour Washington en 1800 et que le gouvernement fédéral quitte pour Lancaster (avant de déménager ultimement à Harrisburg).

Jusqu’à l’achèvement du nouvel Hôtel de ville de Philadelphie à la fin du dix-neuvième siècle, le gouvernement municipal est demeuré dans l’édifice historique. Ici aussi, Charles Willson Peale y a déménagé son fameux musée, le premier musée public en Amérique, en 1802.

Toutefois, la plus importante fonction de l’Independence Hall au cours du dix-neuvième siècle était symbolique, comme elle l’a été depuis, en tant que plus grand témoignage des débuts créatifs et périlleux de la république. Cette importance historique a d’abord été reconnue concrètement en 1818, lorsque Philadelphie a acheté l’édifice de l’État pour l’épargner de la démolition. Un nouveau sens de l’histoire américaine était en train d’émerger, et cela a été attisé par la visite de Lafayette à l’Independence Hall en septembre 1824, pendant sa tournée d’adieu en Amérique. Cette visite a inspiré des réparations précipitées à l’édifice et a mené en 1828 au remplacement du clocher, dont celui d’origine avait été démantelé en 1781.

L’Independence Hall est ainsi l’endroit où de nombreux épisodes les plus importants de l’histoire américaine se sont produits et l’endroit où nous avons conçu ce dont nous devons nous souvenir de la fondation de l’Amérique ainsi que la façon dont nous devons nous en souvenir.

Jim Kenney

Maire de Philadelphie

Mr. Jim Kenney
Mayor
City of Philadelphia
City Hall
Philadelphia, PA, USA
19102
Tel:

Fax:

Email:
Ms. Sylvie Gallier Howard
First Deputy Commerce Director
City of Philadelphia
1515 Arch Street, 12th Floor
Philadelphia, PA, USA
19102
Tel:
215.683.2009/ 215.478.3286
Fax:

Email:
sylvie.gallierhoward@phila.gov
Mr. John F. Smith III
Chair, Board of Directors
Global Philadelphia
Three Logan Square Suite 3100 1717 Arch Stree
Philadelphia, PA, USA
19103
Tel:
215 563 2483
Fax:

Email:
jfsmith@globalphiladelphia.org
Ms. Zabeth Teelucksingh
Executive Director
Global Philadelphia Association, International Marketing and Communications Specialist
Three Logan Square Suite 3100 1717 Arch Stree
Philadelphia, PA, USA
19103
Tel:
(215) 563 - 2482
Fax:

Email:
zabeth.teelucksingh@globalphiladelphia.org
Ms. Melissa A. Stevens
World Heritage Coordinator
Global Philadelphia Association
Two Logan Square, Suite 530
Philadelphia, United States
19103
Tel:
215-563-2483
Fax:

Email:
melissa.stevens@globalphiladelphia.org