• Année d'inscription

    1993

  • Secteur protégé

    Centre historique de Boukhara

  • Fonction historique

    Religieuse et commerciale.

  • Statut administratif

    Chef lieu de l'oblast de Boukhara.

Situation et site

Dans la basse vallée irriguée de la Zeravchan, Boukhara est construite sur le canal de Shahrud. Sur la Route de la soie, à 15 km de la voie ferrée Trans Caspienne et à 250 km de Samarkand, elle se situe dans une oasis.

Morphologie urbaine

Depuis le IXe siècle, trois composantes articulent l'espace de cette vieille ville aux rues étroites et tortueuses : la citadelle (ark), la ville proprement dite (shahristan) qui n'englobe pas la citadelle et les quartiers du commerce (rabad). Les fortifications entourant l'ensemble, détruites et reconstruites à plusieurs reprises, ont modifié au cours des siècles la forme de la ville. D'une longueur de 12 km au XVIe siècle, elles étaient renforcées de 116 demi tours et de 11 portes flanquées de tours. Deux de ces portes ont subsisté jusqu'à nos jours.

Dans le paysage monumental de Boukhara, remontant pour une bonne part au XVIe siècle, des réalisations très anciennes de l'Islam sont parvenues jusqu'à nous, notamment le célèbre mausolée d'Ismaël Samami (Xe s.), le minaret Poï Kalian (XIe s.) et la mosquée Magoki Attari (Xe et XIIe s.). Très nombreux sont les immeubles à fonction religieuse de même que ceux qui ont une fonction commerciale : caravansérails et marchés. Dans l'architecture domestique, la brique et le pisé s'allient aux toits plats et à l'absence d'ouvertures au niveau de la rue. Des panneaux d'albâtre sculpté et des fresques ornent les maisons plus cossues.

Critères d'inscription

«L'exemple de Boukhara, pour ce qui est du schéma urbain et des bâtiments, a eu une profonde influence sur l'évolution et l'urbanisme [...] d'une grande partie de l'Asie centrale» (II). «Boukhara est l'exemple le plus complet et le plus intact de ville médiévale d'Asie centrale qui a, jusqu'à aujourd'hui, conservé son tissu urbain» (IV).

Repères historiques

  • La ville de Boukhara fait partie de l'empire Kusana avant d'être intégrée à l'État des Huns Hephtalites (IVe s.). Les Saka (Scythes) avaient auparavant habité la région.
  • Principal centre culturel du caliphat de Bagdad (709) après la conquête arabe, Boukhara devient la capitale du royaume iranien des Samanides (892 999). Sa prospérité économique et culturelle, accompagnée d'une croissance urbaine, se maintient sous le règne des Turcs Karakhanides (XIe XIIe s.).
  • La ville est mise à sac et incendiée par les hordes de Gengis Khan (1220); de nouvelles invasions mongoles s'ensuivront (1273 et 1316). Intégrée à l'empire des Timurides en 1370, on y élève des chefs d'oeuvre d'architecture. Lors des luttes féodales de la fin du XVe siècle, elle connaît un déclin.
  • Au XVIe siècle, les Uzbecks Shaybanides fondent le khanat de Boukhara. Capitale et centre du nouvel État, la ville de Boukhara est à son apogée. Sa prospérité économique et culturelle entraîne une grande activité architecturale.
  • Victime des assauts de pays voisins, elle deviendra la capitale de la nouvelle dynastie Manguite (1753) qui règnera jusqu'en 1920. Le rûle commercial de Boukhara est promordial en Asie centrale.
Mr. Farhod Latipov
Acting Mayor of Bukhara City
Bukhara Khokimiat (City Administration)
16/2-37, Alpomish street
Bukhara, Republic of Uzbekistan
200100
Tel:
+998-65 2234535
Fax:

Email:
farkhodbukhara@mail.ru
Buhara