Lundi, Janvier 16, 2017

Cordoue, siège du Secrétariat régional de l’Europe du Sud et la Méditerranée de l’Organisation des villes du patrimoine mondial (OVPM), a été l’hôtesse, les 15, 16 et 17  décembre, de la BIENNALE INTERNATIONALE DU PATRIMOINE, organisée conjointement avec la ville de Valparaiso, au Chili – siège du Secrétariat régional de l’Amérique du Sud de l’OVPM – dans le but de vérifier les thèses soutenues lors de sa convocation, d’approuver à la majorité et de consolider les lignes stratégiques de travail conjoint pour les prochaines années.

Concrètement :

La culture doit être comprise de façon transversale.
Le Patrimoine est une source de progrès et génère de la richesse.
La culture construit la ville.


BIP_có a pu compter, durant ces trois jours, sur la présence de :

  • 50 villes représentées
  • 18 kiosques de villes, d’entreprises et d’autres organismes
  • 115 présentations
  • 15 tables de débat
  • 40 communications sur les bonnes pratiques
  • 12 présentations audiovisuelles
  • 250 inscriptions

Suite à l’analyse des objectifs du programmme par les participants, aussi bien d’organismes que de professionnels, on a considéré qu’il y avait lieu d’établir des lignes stratégiques à ce effet, afin de favoriser l’établissement d’un cadre nécessaire permettant le développement, le suivi et l’évaluation systématique des travaux présentés lors de sa première édition et servir d’interface permanente entre les participants et ceux qui pourraient s’y joindre.


Objectif 1

Tirer profit du potentiel internacional de Cordoue pour convoquer une rencontre biennale qui s’occuperait de l’économie du Patrimoine, en y apportant des améliorations et en présentant des réalisations dans la gestion durable du patrimoine, que ce soit au niveau territorial, urbain, architectural, objectal ou intangible.

Ligne stratégique 1

Consolider une plateforme autour de l’économie du Patrimoine servant de lieu de rencontre des participants et de canal de diffusion des bonnes pratiques.


Objectif 2

Introduire une approche et des contenus utiles et attrayants, applicables dans un environnement local, mais à partir d’une réflexion dans un contexte global : l’économie du patrimoine ne doit pas forcément être passive. Le patrimoine ne doit pas forcément être subventionné. Il peut et doit génerer de la richesse et de l’emploi.

Ligne stratégique 2

Établir une méthodologie de travail permettant de maximiser le potentiel global de la biennale, susceptible de générer de bonnes pratiques engagées dans les milieux locaux.


Objecif 3

Consolider un réseau global qui serait le plus vaste possible et significatif par sa composante patrimoniale.

La Biennale est convoquée en s’apuyant sur les réseaux des villes avec lesquelles il existe déjà des rapports historiques.

L’expérience partagée au sein de l’OVPM par les Secrétariats régionaux, avec l’appui de Cordoue et de Valparaiso, est un axe d’influence et de dynamisation dans les deux hémisphères, le Sud et le Nord, afin que s’ajoutent à cette initiative d’autres villes, des organisations, des corporations publiques et privées dans les domaines de la culture et du patrimoine.

Ligne stratégique 3

Les présentations, les communications et les propositions d’entreprises diffusées par l’entremise de la Biennale sont susceptibles de devenir des projets en réseau. BIP_có devient ainsi la plateforme où peuvent nicher les bonnes pratiques, en fournissant les moyens techniques et en coordonnant leur suivi et leur progression.


Objectif 4

Cette Biennale a une composante locale et une autre, globale. Elle est le lieu de rendez-vous pour l’évaluation des progrès de notre modèle de ville, ainsi que de rendez-vous global où l’on apporte des réalités et des nouveautés dans la gestion durable des villes de la culture.

En ce sens, la BIP_có est convoquée comme une scène d’excellence, où l’on enseigne et l’on apprend. Un rendez-vous de villes créatives qui agissent en synergie, en partageant les meilleures pratiques, en élevant le niveau d’autoexigence et en améliorant la qualité des décisions et des projets locaux. Penser globalement, agir localement.

Ligne stratégique 4

Tous les projets en réseau qui ont surgi de la première convocation et se développent grâce à l’élan de leurs promoteurs et de leurs partenaires montreront les progrès réalisés au cours des convocations de futures biennales : Valparaiso en 2018, Cordoue en 2020, et celles qui viendront jusqu’à ce que les objectifs finaux aient été atteints.

Les Débats pour l’avenir ont apporté à BIP_có les contributions de leurs participants, des leaders d’opinion qui y ont intégré leur expérience et leurs connaissances. Dans cet axe, on propose la création d’un comité scientifique qui veillerait au suivi et donnerait des conseils sur les orientations et les tâches que BIP_có et BIP_Valpo devront effectuer. Des personnalités ayant participé  à ces débats seront invitées à faire partie de ce comité.

Valparaiso sera l’édition suivante de cette Biennale internationale du patrimoine qui, telles les « chansons d’aller-retour »,  parties d’Espagne vers les Amériques avec les émigrants et qui en revenaient transformées, se nourrira de ce rythme entre les deux villes.

 

Pendant l'événement, Denis Ricard (Secrétaire général de l'OVPM) a eu le plaisir de rencontrer Mme Isabel Ambrosio Palos, Mairesse de Cordoue et Federico Mayor, ancien Directeur général de l'UNESCO. 

 

Fait intéressant: il y a 20 ans, M. Ricard, accompagné par l'ancien Maire de Québec et Président de l'OVPM Jean-Paul L'Allier, ainsi que l'ancien Secrétaire général de l'OVPM Marcel Junius, rencontrait Federico Mayor au siège social de l'OVPM à Québec.