Maire de Budapest

Maire d'une ville du patrimoine mondial
Dr Gábor Demszky, Maire de Budapest (Hongrie)

Janvier 2009. Gábor Demszky est né en 1952 à Budapest). Il a étudié le droit à la Faculté de droit de l’Université de Budapest. Lorsqu’il était étudiant, il a été suspendu pendant un an pour avoir organisé une manifestation d’étudiants de la gauche en 1972. De 1978 à 1981, il a étudié la sociologie. En 1988-1989, il a passé dix mois à l’Université de Columbia. Il est l’un des fondateurs du Réseau des libres initiatives et de l’Alliance des démocrates libres. Lors des premières élections libres au printemps de 1990, il a été élu député.

En octobre 1990, il a été élu maire de Budapest. Avec l’aide d’un groupe de spécialistes, il a élaboré un programme exhaustif à long terme pour le développement de Budapest. Il a été élu vice-président de la conférence permanente des autorités locales et régionales du Conseil de l’Europe en 1992 et a été réélu en 1994. En 1994, 1998, 2002 et 2006, le Dr. Demszky a été réélu maire de Budapest. Enfin, en 2004, il a été élu membre du Parlement européen, mais en raison de problèmes d’incompatibilité, il a dû renoncer à son mandat.

 

1. La ville de Budapest a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1987. Quels changements votre ville a-t-elle connus depuis?

Depuis 1987, lorsque les deux rives du Danube ainsi que le Château de Buda ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, plusieurs facteurs ont contribué au développement de Budapest. Lors du changement des systèmes politiques en 1990, le système des gouvernements locaux a aussi été établi, et la municipalité de Budapest fonctionne dans ce cadre.

Le développement de la ville et la protection du paysage urbain ont reposé sur de nouvelles bases. La ville de Budapest fait la promotion de la préservation et de la restauration du patrimoine architectural de la capitale de diverses façons, soit au moyen de ses propres projets et par l’application de systèmes pour les rénovations. Ainsi, une partie importante du parc de logements des quartiers historiques ont pu être rénovés au cours des deux dernières décennies mais, bien sûr, il nous reste encore beaucoup à faire dans ce domaine. C’est peut-être à titre d’appréciation de notre travail en termes de protection du paysage que le secteur du patrimoine mondial de Budapest a été élargi en 2002, avec l’addition de l’avenue Andrássy et de son environnement. En même temps, il y a eu de nouveaux développements: la ville s’est dotée de deux nouveaux ponts sur le Danube au cours des dernières années, le Théâtre national et le Palais des arts ont été construits, un grand nombre d’édifices ont été érigés dans le cadre de la revitalisation dans plusieurs secteurs et la ligne quatre du système souterrain est en construction.

L’inscription de la ville sur la Liste du patrimoine mondial a dû avoir un impact positif sur le tourisme, qui augmente de façon croissante depuis fort longtemps. Il y a tout particulièrement une forte demande pour les hôtels élégants et luxueux; ce phénomène se fait sentir dans le cas de deux édifices très connus qui datent du tournant du siècle dernier, soit le Gresham Palace et le New York Palace, qui ont récemment été transformés en hôtels.

2. Quel est votre rôle dans la gestion du patrimoine en tant que maire d’une ville du patrimoine mondial?

Ma mission consiste à m’assurer que la question de la protection du patrimoine fasse partie des projets de développement de la municipalité, selon leur importance. En tant que partisan de la protection du paysage urbain, je fais vigilance pour assurer que l’équilibre entre le développement de la ville et la préservation du patrimoine puisse être maintenu. Le plan de gestion du site du patrimoine mondial de Budapest est élaboré autant par les experts de la municipalité que par le Comité national du patrimoine mondial.

3. Quels sont les principaux projets (présents et futurs) de mise en valeur de votre ville reliés au patrimoine?

Plusieurs projets sont en cours et d’autres devraient être lancés d’ici peu. La rénovation des espaces publics du centre-ville est en cours de réalisation, de même que la création de nouvelles rues piétonnières ainsi que des développements en matière de transport. Dans la foulée des rénovations, des garages souterrains et des accès à la ligne de métro numéro quatre sont en construction. Nous aimerions consolider le lien entre la promenade du Danube et le secteur riverain. Les anciens entrepôts publics de la ville, qui font partie du secteur riverain sur le site du patrimoine mondial, et qui sont maintenant plutôt en mauvais état, pourraient revivre en tant que centres d’art très animés, grâce à un concours de design.

4. Pourriez-vous parler du Secrétariat régional de l’Europe centrale et de l’Est?

Le Secrétariat régional de l’Europe centrale et de l’Est de l’OVPM a tenu sa première réunion en 1996 à Budapest. Lors de la 2e conférence des villes membres de la région en 1998, Budapest a reçu l’immense honneur d’être choisie comme secrétariat régional pour l’Europe centrale et de l’Est; ce secrétariat devenait ainsi le deuxième secrétariat régional de l’OVPM. Sa mission consiste à promouvoir le lien ainsi que les échanges d’expériences professionnelles entre les villes membres.

En septembre 2008, pour la septième fois à titre de maire de Budapest, j’ai eu l’honneur d’être l’hôte de la conférence traditionnelle biannuelle de la région. La collaboration entre le secrétariat régional et les villes membres s’est intensifiée par le fait que Budapest a tenu la 5e conférence régionale en 2004, en collaboration avec Banská Štiavnica, et la 6e conférence en 2006, avec Kutná Hora. Enfin, je suis très fier du fait que Budapest a reçu un certificat de mérite lors du 7e Colloque international de l’OVPM à Rhodes pour son travail au sein de l ‘Organisation et pour la préservation du patrimoine mondial.

 

Au sujet de Budapest:
  • Capitale de la Hongrie
  • Population: 1 702 297 habitants
  • En tant que plus grande ville de la Hongrie, elle est le principal centre politique, culturel, commercial, industriel et de transport du pays, et elle est considérée comme étant une plaque tournante importante en Europe centrale.
  • Fondation : 9e siècle av. J.-C.
  • Liste de l’UNESCO : 1987
Links: