• Année d'inscription

    1990

  • Secteur protégé

    Centre historique de San Gimignano

  • Fonction historique

    Défensive.

Situation et site

Au coeur du paysage étrusque et de la Toscane, non loin des calcaires de l'Apennin, San Gimignano est située dans le Val d'Elsa à 54 km de Florence.

Morphologie urbaine

San Gimignano s'étend selon une forme générale à redents. Le plan de cette petite ville de 8 000 habitants se développe autour de deux places contiguës enserrées par une muraille de 2,17 km qui est partiellement bordée d'arbres. Outre une artère qui serpente à travers la ville, des rues étroites, parfois coupées d'escaliers, s'organisent en un lacis.

Des 72 tours qui ont dominé le paysage de San Gimignano, il en reste 14. La ville se présente comme un ensemble fortifié de calcaire doré. C'est la piazza del Duomo qui rassemble le plus grand nombre de monuments: palais, cathédrale aux fresques célèbres et 7 des 14 tours. La piazza della Cisterna de forme triangulaire est pavée de briques posées de champ. Bordée de palais et de tours, elle accueille en son centre un puits. Les deux places remontent aux XIIIe et XIVe siècles.

Critères d'inscription

«Le centre historique de San Gimignano abrite une série de chefs-d'œuvre de l'art italien des XIVe et XVe siècles dans leur contexte architectural d'origine» (I). «San Gimignano apporte un témoignage exceptionnel sur la civilisation médiévale par l'accumulation en un espace restreint de toutes les structures caractéristiques de la vie urbaine: places et rues, maisons et palais, puits et fontaines […]» (III) «… San Gimignano […] conserve, avec ses quatorze tours orgueilleusement dressées au dessus de ses palais, l'aspect d'une cité féodale toscane, avec ses factions rivales vivant sur un pied de guerre […]» (IV).

Repères historiques

  • Aux XIe et XIIe siècles, l'Italie connaît un renouveau économique. C'est l'époque du grand commerce avec la Méditerranée orientale et avec l'Europe du nord. En 1115, la Toscane est cédée au Saint-Siège contre la volonté des empereurs germaniques. Profitant de la période de conflits, les villes se font communes libres.
  • C'est l'époque aussi des rivalités dans chaque cité entre clans familiaux, guelfes et gibelins, partisans du pape ou de l'empereur. On élève des remparts autour des villes.
  • Après avoir été relais sur la route des pèlerins de Rome et avoir été assujettie aux évêques de Volterra, San Gimignano devient commune libre en 1199; on construit une enceinte en 1262.
  • Dans cette commune, comme dans d'autres villes, les deux clans rivaux érigent des tours, sortes de «maisons-donjons», symboles de puissance et de sécurité.
  • En 1353, alors que les communes libres s'étaient progressivement transformées en seigneuries, la ville est soumise à la seigneurie de Florence.
M. Giacomo Bassi
Maire
Comune di San Gimignano
Piazza del Duomo, 2
53037 San Gimignano, Siena, Italia
Tel:
+39.577 9901
Fax:
+39.577 990358
Email:
sindaco@comune.sangimignano.si.it
M. Alberto Sardelli
Comune di San Gimignano
Piazza del Duomo, 2
53037 San Gimignano, Italia
Tel:
+39.577 990304
Fax:
+39.577 990804
Email:
asardelli@comune.sangimignano.si.it