• Année d'inscription

    1993

  • Secteur protégé

    Ensemble archéologique de Mérida

  • Fonction historique

    Économique et politique

  • Statut administratif

    Capitale de la Communauté autonome de Extremadura

Situation et site

Dans la région historique de l'Estrémadure et au carrefour de voies romaines essentielles, Mérida se situe dans la partie sud-ouest de la Meseta en bordure du fleuve Guadiana.

Morphologie urbaine

Les normes romaines ont régi la conception urbaine très ordonnée d'Augusta Emerita. Le pont qui franchit la Guadiana, l'un des plus longs que les Romains aient construits (792 m), constitue une pièce maîtresse de la voie ancienne reliant Salamanque à Séville. Le système très élaboré de conduites d'eau, édifié par les Romains, laisse encore aujourd'hui de nombreuses traces dans le paysage. C'est sur la fondation romaine que la ville moderne s'est développée.

Les seuls monuments anciens sont l'objet de protection. Romains, (pont, amphithéâtre, théâtre, temples, cirque, Arc de Trajan et autres), wisigothiques et mauresques, ces vastes monuments sont particulièrement bien conservés. Ils témoignent de la grandeur historique de Mérida.

Critères d'inscription

«Les monuments de Mérida constituent un exemple remarquable de bâtiments publics d'une capitale provinciale romaine au moment de l'Empire et dans les années qui suivirent» (III) et (IV).

Repères historiques

  • L'antique Augusta Emerita est fondée par Auguste peu après l'établissement à Rome du régime impérial (27 av. J.C.). Elle devient la capitale prospère de la province romaine de Lusitanie et l'un des points de repère de la conquête en péninsule ibérique.
  • Agrippa y laisse de grands monuments (Ier. av. J.C.); sous les empereurs Trajan et Hadrien, tous deux issus de la bourgeoisie romaine en Espagne, de grands bâtiments publics sont érigés (IIe s.).
  • À la fin du IIIe siècle, les réformes administrative, fiscale et économique de Dioclétien accroissent la prospérité de Mérida. Le siège du Vicarius de l'ensemble du diocèse des Hispanies et celui de l'archevêché y sont établis.
  • Devenue la capitale des Suèves, puis des Wisigoths (Ve s.), son essor se poursuit.
  • Conquise par les Maures (713), Mérida résiste à la domination arabe. Afin de protéger le pont de la Guadiana, le calife de Cordoue, Abd-al-Rahman II, fait raser les murs de la ville pour ériger à son entrée une forteresse, l'Alcazaba (834). Le déclin de Mérida est engagé.
  • L'arrivée des Rois Catholiques entraîne un bref renouveau à la fin du XVe siècle. Révoltes portugaises et catalanes (XVIIe s.), guerre de Succession (XVIIIe s.) et guerre de péninsule (XVIIIe s. ) accentuent son déclin.
Sr. Don José Angel Calle Gragera
Alcalde de Mérida
Excmo. Ayuntamiento de Mérida
Plaza de España, 1
06800 Mérida, Badajoz, España
Tel:
+34.924 38.01.17
Fax:
+34.924 38.01.87
Email:
alcaldia@merida.es