2021 – Québec, Canada

Thème

Améliorer la qualité de vie dans les villes du patrimoine mondial

Les villes du patrimoine mondial requièrent les meilleures pratiques pour assurer la conservation et la mise en valeur de leur patrimoine. Ces pratiques doivent aussi prendre en compte qu’une ville historique est un lieu vivant, qui évolue et qui s’adapte aux réalités des communautés qui y vivent aujourd’hui. La Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel vise aussi cet objectif et stipule que les États parties doivent s’efforcer « […] d’adopter une politique générale visant à assigner une fonction au patrimoine culturel et naturel dans la vie collective, et à intégrer la protection de ce patrimoine dans les programmes de planification générale » (Art. 5(a)). C’est cette capacité à assurer la préservation du passé tout en répondant aux besoins du présent qui permettra aux villes du patrimoine mondial d’offrir une qualité de vie remarquable à leurs résidents.

À plusieurs niveaux, ces villes sont déjà des modèles en matière de qualité de vie et de bien-être. Leur tissu urbain, parfois ancien de plusieurs siècles, est un exemple de durabilité et la diversité de ce cadre bâti, dans ses formes et ses fonctions, favorise une mixité essentielle pour créer des communautés ouvertes et inclusives. Construites à échelle humaine, ces villes permettent en outre à ceux et celles qui y vivent de bénéficier d’espaces publics de qualité, propices aux interactions, aux échanges et à la solidarité entre les citoyens. Il n’est donc pas étonnant que cette qualité de vie si typique des villes du patrimoine mondial soit de plus en plus citée en exemple, et que certains des plus grands atouts de ces lieux soient devenus source d’inspiration pour les urbanistes et architectes qui pensent les villes de demain.

Néanmoins, avec une urbanisation croissante, les villes du patrimoine mondial subissent aussi de fortes pressions. Dans certaines d’entre elles, des loyers de plus en plus inabordables et un tourisme non durable viennent déloger les communautés locales qui y vivaient depuis plusieurs générations. Dans d’autres, un développement urbain insoutenable contribue à la disparition de lieux ou de pratiques porteurs d’un inestimable patrimoine tangible et intangible. C’est sans oublier l’impact grandissant des bouleversements climatiques, et des crises humanitaires qui en découlent, qui sont des dangers qui pèsent de plus en plus lourdement sur ce patrimoine de l’humanité. Tous ces problèmes, et bien d’autres, peuvent grandement affecter la qualité de vie et le bien-être des communautés locales.

En s’inspirant des objectifs de développement durable (ODD), du Nouvel Agenda Urbain et de l’approche du paysage urbain historique (HUL), l’OVPM souhaite réfléchir aux solutions qui permettront de résoudre ces problèmes afin d’améliorer la qualité de vie et renforcer le caractère unique et l’identité des villes du patrimoine mondial. C’est en relevant ces défis que ces villes pourront devenir des modèles encore plus forts d’urbanité et de convivialité.

2021 – Québec, Canada

Congrès mondiaux précédents